Electric Feel, nuit indie & modern pop

Ce samedi 9 avril, la nuit Electric Feel, ôde à l’indie pop moderne, fait son grand retour au Supersonic, six mois jour pour jour après la dernière édition ! Mais en quoi consiste cette soirée ? Quels styles de musique seront à l’honneur ? Quels artistes figurent dans la playlist ? On vous explique tout.

L’Electric Feel c’est quoi ?

Programmée tous les deux mois (hors restrictions sanitaires), Electric Feel est la nuit du Supersonic qui fait la part belle à la pop mâtinée de synthés et de boîtes à rythmes, au rock psychédélique de ces vingt dernières années, mais aussi au dance-punk bien relevé ainsi qu’à la douce dream pop aux effets éthérés. Si le nom est évocateur pour une grande partie d’entre vous, il convient de rappeler que l’Electric Feel s’appelle ainsi en référence au tube de MGMT, qui figure sur le premier album. Dès lors on saisit tout de suite le ton de la soirée : dansant, psyché et à la fois aérien, c’est un condensé de ce à quoi il faut s'attendre ce soir-là. Deux DJs en B2B sont chargés d’enchaîner tout ce joli programme et un live tribute à 1h est prévu pour envoyer la sauce et vous faire chanter et danser – voire pogoter – sur les titres les plus fédérateurs.Le Supersonic vous plonge la tête dans les nuages. Mais avec quels artistes ? Voici une liste non-exhaustive du casting.

 

 

Qu’est-ce qu’on écoute comme artistes à une Electric Feel ?

On vous l’a dit plus tôt, le nom Electric Feel est une référence directe au morceau de MGMT. Et qui dit MGMT, dit psyché ! Ainsi, une bonne poignée de groupes et artistes qui nous font tourner la tête avec leurs mélodies alambiquées figurent dans la playlist (et la setlist du tribute). Outre le groupe susmentionné, attendez-vous à vous délecter de quelques titres de Tame Impala, autre grosse pointure du renouveau psyché. On retrouve également toute la clique australienne  – nouvelle place forte du psychédélique – avec Pond et GUM (projets parallèles des membres de Tame Impala), ainsi que Jagwar Ma et leurs sonorités délicieusement électro, ou encore les hyperactifs de King Gizzard & the Lizard Wizards. Du côté du Royaume-Uni, les séduisants Temples, les excentriques Django Django ou le groovy Skinshape ont leur quart d’heure de gloire. On ne manque pas non plus de passer l’ultra prolifique Ty Segall, ces drôles de zèbres que sont Animal Collective, ou encore le spirituel Jacco Gardner.

Pas non plus question de snober la relève post-punk de ces dix dernières années : Shame, IDLES, Fontaines DC, Squid, Viagra Boys… Ils agrémentent tout ce joyeux bazar. Sans omettre les female-fronted bands qui cassent la baraque comme Best Coast et leurs saveurs surf, Dry Cleaning et leurs titres pimentés, She Drew The Gun et leur cocktail de tubes engagés, Black Honey et leurs confiseries tarantinesques, Porridge Radio et leur punk poivré, ainsi que le vertigineux duo Wet Leg, dernière sensation à déguster sans modération. Pour connaître le reste des formations à guitares prévues, on vous invite tout simplement à passer la porte – enfin le SAS – du 9 rue Biscornet et rejoindre la piste de danse.

Qui dit piste de danse, dit… danse, et le Supersonic étant la place forte de l’indie à Paris, cela va de soi que l’on sera amenés à concilier les deux à l’occasion de l’Electric Feel.
Sans rentrer dans l’électro pure et dure, cette soirée est sans doute celle qui accorde le plus d’importance aux saveurs électroniques. Ainsi, vous retrouverez la Sainte-Trinité de la scène dance-punk new yorkaise avec les incontournables LCD Soundsystem, les intenables The Rapture et les imparables !!! (Chk Chk Chk). Sans oublier leurs penchants britanniques Hot Chip, Foals, Metronomy, Bloc Party ou plus récemment Stealing Sheep, ni les Australiens Cut Copy, Empire of the Sun et Confidence Man, qui viennent de sortir un TILT d’excellente facture. Et si on se plie en quatre pour vous faire voyager, on s'assure de combler votre mal du pays avec La Femme, Phoenix et DBFC.

Enfin, de la spatiale dream pop à son penchant shoegaze plus explosif, la playlist est également assaisonnée de tout ce qui collectionne les pédales d’effet. On pense à The Horrors et leur palette infinie de tubes (et qui oscillent entre toutes les déclinaisons de ce qui fait de mieux dans l'indie), à Alvvays et leur titres délicieusement mélancoliques, à la pop envoûtante mi-claire mi-obscure de Cults, aux titres spatiaux et synthétique de Chromatics, aux morceaux tantôt sulfureux tantôt aériens de DIIV… et quelques nouveautés pour satisfaire les curieux, à l’image de NewDad et leurs deux EPs gorgés de promesses. De quoi vous faire rêver avec plus ou moins de vivacité.


Vous l’aurez compris, tout ce qui se fait de mieux en indie ces quinze dernières années sera à l’honneur ce soir-là. On vous a déjà spoilé une grande partie du programme, mais vous êtes loin d'être à l'abri de bon nombre de surprises ! On compte désormais sur vous pour rendre la piste électrique. « Turn me on with your electric feel » !